Startseite    Tourismus & Kultur    Sehenswürdigkeiten    Seffersbachbrücke – Pont du Seffersbach
Sehenswürdigkeiten in Merzig: Seffersbachbrücke – Pont du Seffersbach

Seffersbachbrücke – Pont du Seffersbach

Le dernier pont à câble porteur selon le « système Möller » conservé dans la Sarre

Merzig compte un monument qui passe pratiquement inaperçu : le Pont du Seffersbach, dans le prolongement de la Trierer Straße. Longtemps, les bâtiments industriels et les constructions de génie civil ont été boudés face aux monuments historiques d’art classique (châteaux, églises, etc.). Très injustement il faut le dire, car eux aussi mettent en exergue l’architecture de leur époque. Qui plus est, les ponts témoignent souvent plus significativement que bien d’autres constructions de l’inventivité et du réel savoir-faire de leurs bâtisseurs. Le pont de Merzig, lui aussi, n’a reçu la reconnaissance qu’il méritait que dans le cadre de la rénovation générale programmée ; de même, il a été ajouté à la liste des monuments architecturaux dans le cadre de la « Journée du monument » nationale du 12 septembre 2004.
Le pont a été bâti en 1901 par l’entreprise de construction Drenckhahn & Sudhop de Brunswick. Le décor néo-baroque en stuc de ciment des flancs du pont renvoyait au goût de l’époque, avec des oves stylisées décorant les câbles porteurs extérieurs et des volutes sur les supports. En 1936, le pont a été élargi d’un trottoir sur le côté ouest, faisant du même coup disparaître les ornements. Puis, à l’occasion de la rénovation effectuée, le pont a retrouvé son esthétique originale. C’est Max Möller (1854-1935), un architecte qui travaillait à Hambourg, Karlsruhe et Leipzig, qui avait conçu cette méthode de construction. Depuis 1890, il était professeur à l’Université technique de Brunswick. En collaboration avec l’entreprise de construction précitée, il a notamment imaginé cette technique de construction des ponts, qu’il a brevetée en 1894.
À l’époque, il n’existait que peu de processus de calcul statique des constructions. La force portante était déterminée par des charges d’essai. Ce qui est extraordinaire avec ce pont, c’est la façon dont il est construit. Lorsque chaque poutre est chargée, quelle que soit sa largeur de portée, des forces de pression sont générées sur la partie supérieure et des efforts de traction sur la partie inférieure. Le béton peut sans problème absorber les forces de pression, mais il atteint assez rapidement sa limite de charge lors des efforts de traction. En revanche, le fer et l’acier sont en mesure de transmettre les efforts de traction. Forts de ce constat, les ingénieurs ont eu l’idée voici plus d’un siècle de développer des constructions mixtes. Parmi les premières tentatives de ce genre figurent les ponts à câbles porteurs que le professeur Möller a développés à la fin du XIXe siècle : une construction à poutres en té faite de poutres de béton, alliées avec des tirants en acier plat en forme de ventre de poisson sur la partie inférieure. Plusieurs poutres de ce type placées les unes à côté des autres dans du béton coulé souple permettaient de former un tablier fait de dalles.
Les aciers plats inférieurs étaient ancrés dans le béton au moyen d’équerres en acier. On avait renoncé à armer le béton (du fer dans le béton). Les aciers plats étaient uniquement recouverts de crépi.
Entre 1894 et 1920, plus de 500 ponts de ce type ont été érigés en Europe centrale. Seuls quelques exemplaires subsistent encore. Au bout du compte, le « système Möller » ne s’est pas imposé. Aujourd’hui, on ne réalise plus que des constructions en béton armé. Mais l’évolution du génie civil se nourrit aussi de ces avancées, même si elles aboutissent finalement sur une impasse. Ainsi, ce pont de Merzig illustre avec la manière les premières utilisations du béton armé, sans lequel les constructions qui nous entourent seraient tout bonnement inimaginables aujourd’hui.
Le Pont du Seffersbach est le seul de son genre à subsister dans la Sarre. Il fait ainsi partie des ouvrages de génie civil les plus remarquables de la région.

Le Conservatoire d’État de la Sarre (Staatliche Konservatoramt) a publié une brochure bilingue en français et en allemand à ce sujet. Elle peut être téléchargée au format PDF.

Kontakt

Seffersbachbrücke – Pont du Seffersbach
Am Werthchen
66663 Merzig

Anfahrt Seffersbachbrücke – Pont du Seffersbach

+49 (0) 6861/85-330
tourist@merzig.de

Emplacement et accès

Google Maps

Mit dem Laden der Karte akzeptieren Sie die Datenschutzerklärung von Google.
Mehr erfahren

Karte laden

Kontakt
Öffnungszeiten
facebook
Instagram