Startseite    Tourismus & Kultur    Sehenswürdigkeiten    Paul-Schneider-Steine – Blocs de pierre sculptée de Paul Schneider
Sehenswürdigkeiten in Merzig: Paul-Schneider-Steine – Blocs de pierre sculptée de Paul Schneider

Paul-Schneider-Steine – Blocs de pierre sculptée de Paul Schneider

Les sculptures de Paul Scheider sur le Bietzerberg

En 1978, le célèbre sculpteur sarrois Paul Schneider et sa femme Li s’installent à Bietzen, où l’artiste se sent à l’abri et bien intégré, même après la mort de sa chère épouse. Espace, lumière et immensité des paysages sont les axes de son travail. Afin de témoigner sa gratitude au Bietzerberg et à ses habitants pour leur gentillesse à son égard, l’artiste crée entre 1984 et 1996 cinq sculptures en pierre, placées en divers endroits du Bietzerberg.

Sonnen-Lerchen-Hexen Stein (Bloc Soleils– Alouettes – Sorcières)

On remarque de loin le premier bloc de pierre sur le Bietzerberg. Il repose sur une base de grès, ce qui lui permet d’atteindre au total une hauteur de 2,25 mètres. Les deux faces principales ont la forme d’un losange et se terminent en pointe dans une arête. Comme toutes les autres sculptures, la pierre a été alignée avec une boussole : la partie avant est orientée vers le sud et sur les faces principales, 7 x 7 trous forés sont disposés en carré le long de l’axe est-ouest. Au début du printemps et de l’automne, la lumière du soleil passe à travers les trous à l’aube et au crépuscule, tandis que les rayons décrivent un arc d’une ouverture à l’autre.

14 Öffnungen für die Dunkelheit (14 ouvertures pour l’obscurité)

Le cube de granit (1 m x 3,2 m x 2,2 m) semble sortir de terre de façon oblique. D’autres pierres non travaillées se trouvent aux alentours, et la sculpture trône au milieu d’entre elles. La face supérieure compte quatorze petites ouvertures carrées. La lumière tombe dans les cavités tubulaires, sans les éclairer complètement – il s’agit davantage de créer des espaces d’ombre. La surface creusée de la pierre permet de faire résonner différentes tonalités en frappant les ouvertures avec le plat de la main. En d’autres termes, le bloc est à la fois une œuvre d’art visuel et acoustique.

Zweifel II (Doute II)

La troisième sculpture « Doute II » est elle aussi une pierre de soleil, un bloc de granit positionné verticalement (3,65 m x 1,40 m x 1,70 m). La forme de base est une pierre de taille rectangulaire, dont la moitié supérieure s’élève vers le ciel un peu en biais. Cependant, la partie inférieure de la sculpture, elle, rappelle la forme originale de la pierre et soulève des doutes quant à l’exactitude de la définition de la forme du bloc. Dans le tiers supérieur, l’artiste a creusé une grande cavité lisse, pourvue de deux trous circulaires qui laissent passer la lumière. La lumière du soleil semble être capturée dans la cavité et paraît passer de la dualité à l’unité, de sorte que c’est d’une façon unie que le rayon de lumière apparaît à l’arrière, entouré d’une ouverture en forme de cuvette. Le bloc se dresse à la jonction de deux sentiers forestiers. Autrement dit, à un endroit où le passant doit choisir entre deux chemins.

Sonnen- und Mondstein (Pierre de soleil et pierre de lune)

Les deux faces de cette pierre (3,5 m x 2,9 m x 0,9 m) ont des formes coniques creuses opposées. Ce bloc compte aussi des cavités pour absorber la lumière. Cet évidement crée des valeurs claires et sombres. Les rayons du soleil et de la lune arrivent du sud depuis le trou circulaire au centre du cône, tandis que sur l’autre face, les rayons lumineux frappent la surface ombragée. Les rainures horizontales sur les côtés divisent ceux-ci en 24 sections, comme autant d’indications du temps cosmique. Les irrégularités et la surface légèrement rugueuse donnent vie à la sculpture malgré sa forme stéréométrique. Une fois encore, mathématiques et nature organique entrent en interaction.

Kosmischer Würfel (Cube cosmique)

Le cube de pierre (1,60 m x 1,60 m x 1,60 m) se trouve à côté d’un petit bosquet et semble être pour l’essentiel brut. Les rares surfaces planes donnent une idée de la forme de base, du cube, dans le rocher. Dans le même temps, tout le bloc est couvert d’un quadrillage purement linéaire qui s’articule autour du chiffre cinq. D’après Plamo, les multiples réguliers de cinq sont des parties intégrantes et cosmiques du monde. Le cube repose de manière très stable sur l’une de ses six faces. À l’image du chiffre cinq, qui est à la base du quadrillage carré, le cube compte cinq faces visibles, qui peuvent s’interpréter comme symbole pour la terre, la plus forte compression de la matière.

Kontakt

Paul-Schneider-Steine – Blocs de pierre sculptée de Paul Schneider

66663 Merzig-Bietzen

+49 (0) 6861 / 85 330
tourist@merzig.de
Kontakt
Öffnungszeiten
facebook
Instagram